Actualités viticoles

Bordeaux Petit rassemblement pacifique contre les orientations de l’interprofession

Publié le mardi 19 avril 2011 - 09h34

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Lundi 18 avril dans l'après-midi, une soixantaine de vignerons bordelais se sont retrouvés devant le siège du CIVB à 14 heures, juste avant l'assemblée générale de l'interprofession des vins de Bordeaux pour protester contre ses nouvelles dispositions de régulation de l'offre.

Bordeaux : Petit rassemblement pacifique contre les orientations de l’interprofession. © D. MACLE-GONTIER

Bordeaux : Petit rassemblement pacifique contre les orientations de l’interprofession. © D. MACLE-GONTIER

Les représentants de trois collectifs de vignerons indépendants - le Comité d'action des vignerons de Bordeaux (CAVB), le Collectif des viticulteurs inter-appellations et le Collectif des viticulteurs 33 - ont pacifiquement exprimé leurs inquiétudes concernant « le modèle industriel » que le CIVB imposerait, de fait selon eux, à travers une baisse des rendements qu'il prévoirait dès la prochaine récolte et la pression de contrôle sur des producteurs vendant à bas prix. Les trois collectifs estiment que ces mesures élimineront prioritairement les petites exploitations au profit des grandes.

Les manifestants ont signalé leur déception vis-à-vis de la SAS Mercure. Cette société est censée stabiliser le marché du vrac. Or, selon eux le prix plancher d'achat que la SAS a fixé à 800 euros les 900 l de bordeaux rouge serait devenu en réalité un prix plafond. Une affirmation contredite par les chiffres du CIVB selon lequel le bordeaux rouge du millésime 2010 s'est vendu en moyenne à 937 euros les 900 l durant le mois de mars.

Les manifestants ont été invités à assister à l'assemblée générale pour, selon Dominique Techer, président du CAVB, « donner des échos du monde réel dans la bulle du CIVB » et « empêcher un meurtre à huis clos », celui des producteurs sous-représentés selon lui dans l'instance officielle.

« Grâce au marketing, les grands crus vendent leur bouteille de vin au prix où moi je vends mon tonneau » de 900 litres, a protesté un viticulteur, selon l'AFP.

Les manifestants ont soulevé l'opacité autour des dépenses du CIVB, alors que 75% des cotisations proviennent des vignerons. Dominique Techer, « le CIVB a échoué par rapport à ses missions et devrait être expertisé par un organisme indépendant. » En réponse à ces préoccupations, Eugène Julien, contrôleur général d'Etat, a annoncé un « effort » pour une meilleure communication sur les comptes.

D. M.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bordeaux
Le centre culturel et touristique du vin prend forme

Publié le 16 mai 2011

Bordeaux
Des sites internet peu vendeurs

Publié le 07 avril 2011

Gironde
Coup de sang contre un prix cassé

Publié le 24 mars 2011

Bordeaux
Hausse des ventes de 2 % en 2010

Publié le 17 mars 2011

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin