Actualités viticoles

Bordeaux Les viticulteurs produisent encore à perte

Publié le lundi 10 décembre 2012 - 11h59

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Selon la chambre d’agriculture de Gironde, les coûts de production en AOC Bordeaux restent nettement supérieurs aux prix de vente en vrac.

Nelly Bernaleau-Cardinel, conseillère d’entreprise à la chambre d’agriculture de la Gironde.

Nelly Bernaleau-Cardinel, conseillère d’entreprise à la chambre d’agriculture de la Gironde.

Les chiffres sont là : 1 078 euros le tonneau (900 litres), c’est le coût de production d’une exploitation de 25 ha qui vend son AOC Bordeaux rouge en vrac, récoltant 55 hl/ha, avec un objectif d’optimisation des coûts et du rapport quantité/qualité. Pour une exploitation, toujours de 25 ha, avec un rendement de 50 hl/ha qui vend en bouteilles tout en maîtrisant ses coûts et en ayant une démarche environnementale, les coûts de production atteignent 1 271 euros le tonneau de 900 l. Après mise en bouteille, le montant s’élève à 2,88 €/col.

Dans leurs calculs, publiés dans le Référentiel du vigneron, les conseillers de la chambre d'agriculture de la Gironde ont pris en compte la rémunération de la main-d’œuvre familiale, le coût du matériel, des approvisionnements, du foncier, des charges administratives, de la vinification et de la commercialisation.

« Ce référentiel permet au viticulteur de trouver des repères chiffrés et de se positionner. Il doit aussi permettre à tous les acteurs de la filière de réfléchir à la reconquête de la valeur ajoutée dans le cadre d’une viticulture pérenne », indique Nelly Bernaleau-Cardinel, conseillère d’entreprise à la chambre d’agriculture de la Gironde.

De fait, les coûts de production sont plus élevés que les prix de vente. Le prix moyen du millésime 2011 de l’AOC Bordeaux rouge n’a pas dépassé 954 €/tonneau au cours de la campagne dernière. En novembre, le cours moyen du tonneau en AOC Bordeaux rouge, millésime 2011, a atteint un prix moyen de 1 056 euros le tonneau (+ 6 % par rapport au mois précédent) selon l’interprofession des vins de Bordeaux.

« Les coûts de production qui ressortent de l’étude paraissent élevés. Et pourtant, ce sont des minima, car nous avons retenu des densités à 3 333 pieds/ha et nous n’avons pas tenu compte de la rémunération du capital, pas plus que du surcoût de l’élevage en barrique », ajoute la conseillère.

Les choses risquent d’être encore compliquées avec le millésime 2012, marqué par des rendements en baisse et des traitements en hausse (trois traitements supplémentaires en moyenne). Selon la chambre d’agriculture, pour un rendement de 50 hl/ha, les coûts de production s’élèveraient à 1 235 €/tonneau pour des exploitations qui vendent en vrac et à 1 340 €/tonneau pour celles qui vendent en bouteilles. Les coûts de production ne seraient donc toujours pas couverts…

Télécharger le Référenciel du vigneron bordelais.

C. G.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bourgogne
Une montée en gamme prévisible avec la petite récolte 2012

Publié le 21 décembre 2012

Vins de Bordeaux
De bons résultats grâce à l’essor de l’export

Publié le 18 décembre 2012

Pays Nantais
Les bons résultats de la taille rase de précision

Publié le 13 décembre 2012

Languedoc-Roussillon
La production révise à la hausse ses objectifs de prix

Publié le 04 décembre 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin