Actualités viticoles

Bordeaux Comment réaliser 25 % d’économie d’électricité

Publié le vendredi 20 mai 2011 - 14h13

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Tout est parti du site de vinification de Périssac, l'un des six que possède Vignerons de Tutiac basé à Marcillac, en Gironde. « Nous y traitons 25 000 hl par an. Nous nous sommes rendus compte qu'il consommait autant d'électricité que le site qui produit 120 000 hl. Cela nous a mis la puce à l'oreille », explique Lydia Héraud, responsable marketing de ce groupe coopératif, premier producteur de vins AOC en France avec 550 vignerons, 4 000 hectares et 30 millions de bouteilles par an.

De ce fait, Les Vignerons de Tutiac ont fait appel à EDF Entreprises Sud-Ouest. Le diagnostic réalisé sur le site de Périssac sera très instructif. « La surconsommation d'électricité venait essentiellement d'une mauvaise gestion des compresseurs qui envoient de l'oxygène dans la station d'épuration. Il suffisait d'améliorer le système en se dotant d'un seul moteur pour atteindre un potentiel de 9 000 euros d'économies sur une facture annuelle d'électricité de 25 000 euros », explique Hervé Millox, expert EDF Entreprises Sud-Ouest.

Dans la foulée, les cinq autres sites font l'objet d'un état des lieux de la part de l'expert et de préconisations.
Exemple, avec le site de Marcillac, présenté ce 20 mai lors d'une visite organisée pour la presse. Le diagnostic sur le poste de l'air comprimé révèle que la pression est trop élevée. Or, faire baisser la pression de un bar fait baisser la puissance électrique de compression de 22 %. EDF conseille l'installation d'un simple programmateur qui permet de gérer au mieux la production d'air comprimé. Un investissement de 150 euros HT qui devrait apporter un gain de 50 000 kWh, c'est-à-dire une économie de 4 000 euros HT.

De même, Hervé Millox a analysé le taux de fuites dans le réseau d'air comprimé. « Nous l'avons estimé à 30 % du fait notamment de raccords usés. Avec des solutions d'étanchéité et de réparation, les Vignerons de Tutiac peut gagner 6 000 euros HT par an », indique l'expert.

Autre poste étudié : celui des chaudières qui alimentent la thermovinification. Pendant les vendanges, la température de l'eau atteint 90°C, et il n'existe pas de récupération des fumées des chaudières. EDF a préconisé un récupérateur d'énergie. Mais là, la coopérative a fait le choix de renégocier son contrat de gaz.

De même les éclairages ont été analysés. Des ballasts électroniques devraient remplacer les ballasts ferromagnétiques et permettront ainsi de diminuer la puissance globale.

Au final, c'est 25% d'économie sur les consommations d'énergie que Vignerons de Tutiac devraient réaliser. « L'économie est estimée à 38 000 euros sur une facture d'électricité annuelle globale de 170 000 euros pour nos six sites », conclue Lydia Héraud. Ce diagnostic a coûté 3 500 euros.

C. G.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bordeaux
L’affaire des « mauvais payeurs de CVO » encore reportée

Publié le 16 juin 2011

Bordeaux
Nette reprise des transactions sur le vrac

Publié le 14 juin 2011

Bordeaux
Robert Parker s'alarme d'une possible hausse du prix des grands crus

Publié le 07 juin 2011

Languedoc
Le rapport de force entre la production et le négoce se rééquilibre

Publié le 30 mai 2011

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin