Actualités viticoles

Bordeaux Cinq risques sanitaires émergents sous surveillance

Publié le mercredi 04 février 2015 - 11h12

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Plusieurs nouveaux ravageurs et vecteurs de maladies pourraient devenir des problèmes majeurs en viticulture. Le CIVB a décidé de les placer sous étroite surveillance à travers le projet Riva.

Le projet Risque d’invasions en vignobles aquitains, ou Riva, a pour objectif de détecter et surveiller l’éventuelle apparition de nouveaux ravageurs invasifs et de nouveaux vecteurs de maladies. Annoncé par Lionel Delbac, de l’Inra de Bordeaux, le 3 février, lors de la 12e journée technique du CIVB, il est prévu pour trois ans (de 2015 à 2017) et porte sur cinq risques phytosanitaires :

- les nouvelles drosophiles, D. suzukii en tête mais aussi sur Zaprionus indianus, une nouvelle espèce originaire d’Afrique et qui a été détectée sur grappes aux États-Unis ;

- la cicadelle Orientus ishidae. Elle a été déjà été observée en France, en Alsace. Elle peut porter le phytoplasme de la flavescence dorée ;

- les vecteurs potentiels du bois noir, autres que Hyalesthes obsoletus ;

- la mineuse des vignes italiennes (Antispila oinophylla). Il s’agit d’un papillon originaire d’Amérique du Nord. Il provoque de gros dégâts en Italie car la larve attaque les feuilles et creuse des galeries dans le limbe. Il est responsable d’une perte de surface foliaire importante ;

- les vecteurs potentiels de la maladie de Pierce. Celle-ci n’est pas présente en France mais elle a été détectée sur les vignes au Kosovo et sur les oliviers, les amandiers et les lauriers-roses en Italie. Xylella fastidiosa, la bactérie responsable est transmise principalement par la cicadelle Homalodisca coagulata, qui n’est pas présente en Europe. Mais elle peut être transmise par plusieurs autres espèces endémiques du vignoble européen.

Le projet Riva est fondé sur le suivi d’un réseau de pièges de différents types qui seront placés dans le Sauternais. Il sera complété par des observations dans les vignes, notamment pour les drosophiles.

Il est porté par l’Inra de Bordeaux (UMR Save) en collaboration avec l’UMR BFP, la chambre d’agriculture de la Gironde, le GDON du Sauternais et Entomo-Remedium, un consultant privé.

Christelle Stef
La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bordeaux
Volée de recours contre l’accord interprofessionnel

Publié le 27 janvier 2015

Bordeaux 
Une campagne publicitaire du CIVB « qui tranche »

Publié le 15 octobre 2014

Bordeaux
L’interprofession veut profiter de la belle saison

Publié le 16 juin 2014

Gironde 
La Confédération Paysanne s’oppose à l’accord interprofessionnel du CIVB

Publié le 21 mai 2014

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin