Actualités viticoles

Bordeaux  Belle vente aux enchères pour les viticulteurs sinistrés par la grêle

Publié le vendredi 02 mai 2014 - 16h12

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La vente aux enchères de grands crus de Bordeaux qui s’est tenue le 29 avril au profit des viticulteurs de l’appellation Castillon Côtes de Bordeaux, sinistrés par la grêle de l’été dernier, a rapporté 41 470 euros.

« Je ressens un bel élan de solidarité. Et cela donne du baume au cœur. » Paul Cardoso n’est pas près d’oublier la soirée du 29 avril dernier, à l’hôtel Bristol, à Paris. Ce viticulteur n’a pas perdu une miette de la vente aux enchères de grands crus de Bordeaux au profit de l’AVIC, l’Association viticole intercommunale du Castillonnais. Et pour cause : il est vice-président de cette association et a lui-même été touché par la grêle.

La vente a été conduite par Christie’s et impulsée par Stéphane de Renoncourt. Cet œnologue a décidé de venir en aide aux viticulteurs des Côtes de Castillon, appellation touchée par les orages de grêle de l’été dernier, en appelant à la générosité des grands crus. Il a été entendu.

Le 29 avril, Christie’s a vendu 84 lots de grands crus de Bordeaux mais aussi de Bourgogne, de Rivesaltes et des magnums de Harlan estate, un domaine de la Nappa Valley, en Californie (États-Unis).

UNE QUINZAINE DE DOSSIERS

Au total, la vente a rapporté 41 470 euros. L’association partagera cette somme entre les viticulteurs les plus en difficulté. Dans les prochaines semaines, le comité de pilotage de l’AVIC examinera leurs dossiers. L’attribution des fonds tiendra compte de critères tels que la déclaration de récolte, les stocks, la situation financière, etc.

« Nous avons déjà une quinzaine de dossiers en attente. Et la liste risque de s’allonger », estime Daniel Fénelon, président de l’AVIC et maire de Belvès-de-Castillon (Gironde).

Comme beaucoup de viticulteurs, Paul Cardoso, a perdu plus de 70 % de sa récolte, laquelle tourne autour de 700 hl en période normale. À la tête du château Haut Beynat, 13,5 ha en AOC Castillon Côtes de Bordeaux, à Belvès-de-Castillon, il s’accroche à la générosité manifestée par les grands crus. Il veut y voir le signe « de la reconnaissance du terroir et du travail réalisé dans l’AOC Castillon Côtes de Bordeaux » et « un appel au maintien des petites exploitations en place ».

Colette Goinère

Ces articles peuvent également vous intéresser

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin