Actualités viticoles

Beaujolais La promotion en GD porte ses fruits

Publié le jeudi 29 janvier 2015 - 15h27

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

En avril, dans les grandes surfaces de France, va débuter l’opération initiée l’année dernière pour promouvoir les vins du Beaujolais dans les rayons des grandes surfaces. Inter-Beaujolais observe que les efforts paient.

©INTER-BEAUJOLAIS

©INTER-BEAUJOLAIS

Les vins du Beaujolais veulent se faire une place dans les rayons des grandes et moyennes surfaces (GMS). Depuis quelques années déjà, l’interprofession met tout en œuvre pour augmenter la visibilité de ses produits en grande distribution. Partie du constat que 24 % des vins du Beaujolais se vendaient en supermarché, contre 80 % pour le reste du vignoble français, l’interprofession a mis les petits plats dans les grands.

Elle a avant tout démarché les acheteurs des grandes surfaces pour les convaincre de mettre en avant les beaujolais. La campagne « Vins fins du Beaujolais », mise en place en avril 2014, a achevé de convaincre les consommateurs en proposant des animations (dégustations, propositions d’accords mets et vin dans les fascicules de recettes des enseignes) et en appliquant le principe du cross-marketing : les vins sont présentés dans d’autres rayons des magasins (boulangerie, poissonnerie…) pour déclencher des achats d’impulsion. Bien accueillie par les enseignes et les acheteurs, cette campagne est reconduite en 2015 comme prévu puisqu’il s’agit d’une opération triennale qui devrait durer jusqu’en 2016.

Le pari est en effet réussi, selon Anthony Collet, directeur marketing et communication d’Inter-Beaujolais. « Les acheteurs sont ravis, se réjouit-il. Nous obtenons un taux de 100 % de renouvellement des opérations. Le but était de gagner la confiance de tout le monde. » Et de « désaisonnaliser » la consommation de beaujolais, trop souvent cantonnée aux primeurs de novembre. C’est la raison pour laquelle la campagne démarre en avril pour se terminer en juillet.

« Nous voulions démontrer que nos vins correspondent au goût des consommateurs : des vins digestes, sur le fruit, qui brillent aussi en vins de garde et se marient très bien à la cuisine. » Il est encore trop tôt pour dire si les consommateurs se sont laissés tenter, mais Anthony Collet a déjà une bonne raison de se réjouir : « Cette campagne nous a permis d’augmenter le nombre de références vendues pendant les foires aux vins, qui sont des événements primordiaux en grande surface. Cela signifie que les enseignes jouent le jeu. » Et qu’il faut continuer sur cette lancée.

Émilie-Anne Jodier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Beaujolais 
Le Concours des grands vins annulé

Publié le 06 janvier 2015

Beaujolais
Les crus demandent le divorce

Publié le 24 décembre 2014

Beaujolais
Les Pierres Dorées soutiennent leurs rosés

Publié le 04 juillet 2014

Beaujolais 
Dix jours de promotion intensive à Lyon en juillet

Publié le 10 juin 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin