Actualités viticoles

Beaujolais  L’ODG encourage les contrats pour « un revenu à l’hectare »

Publié le vendredi 07 février 2014 - 18h39

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Conséquence du vieillissement du vignoble et des caprices de la nature qui ont impacté les récoltes, l’ODG encourage la signature de contrats pluriannuels prévoyant un revenu à l’hectare plutôt qu’un prix à l’hectolitre des vins primeurs et de garde. Les calculs du CER France tablent sur un objectif de 9 730 €/ha.

Frédéric Laveur, président de l’ODG Beaujolais Beaujolais villages, plaide pour ces contrats qui assurent un revenu au viticulteur. © D. B.

Frédéric Laveur, président de l’ODG Beaujolais Beaujolais villages, plaide pour ces contrats qui assurent un revenu au viticulteur. © D. B.

Les esprits changent en Beaujolais depuis le millésime 2013. « Ce qui fait vivre le vigneron, c’est le revenu moyen qu’il tire de son exploitation par hectare, explique Frédéric Laveur, le président de l’ODG Beaujolais Beaujolais-villages. Nous avons donc demandé au CER France Rhône de déterminer quel doit être ce revenu par hectare pour assurer la pérennité d’une exploitation typique de notre vignoble. »

Jean-Claude Vanel, responsable conseil stratégique au CER Rhône, détaille comment ses services ont travaillé. « Nous avons considéré une exploitation moyenne de 10 hectares en beaujolais ou en beaujolais villages avec une récolte moyenne de 45 hl/ha – ce qui correspond à la réalité –, vendus en vrac ou livrés en coopération. Nous avons estimé trois niveaux de rémunération, un Smic et demi, deux Smics et deux Smics et demi. Nous avons également pris quatre hypothèses de marges d’orientations – ce qu’il reste à l’exploitant après les prélèvements privés et les annuités – allant de zéro à 15 000 euros. Avec une marge de 5 000 euros, nous arrivons au résultat de 9 730 €/ha de revenus à l’hectare pour obtenir une rémunération d’un Smic et demi. »

FRANCHIR LE PAS

Aujourd’hui, pour y parvenir, un exploitant doit globalement vendre ses 26 hl/ha de primeur aux prix des deux dernières années (soit 220 €/hl en génériques) et écouler ses vins de garde aux alentours de 200 €/hl, ce qui reste plus compliqué.

C’est ce constat qui fait dire à l’ODG du Beaujolais qu’il est préférable de contractualiser sur la base d’un revenu par hectares. Récemment, certains ont franchi le pas. Même si Frédéric Laveur estime pour sa part « que le revenu par hectare nécessaire pour investir à long terme dans le vignoble est plutôt de 10 000 €/ha en beaujolais et de 11 000 en villages. »

La cave coopérative de Saint-Etienne-des-Oullières (Rhône) a fait sensation en signant un contrat pluriannuel de vente sur cinq ans basé sur un « revenu moyen à l’hectare pour le vigneron d’environ 9 500 €/ha » avec deux maisons de négoce locales, Duboeuf et Boisset, dans le cadre plus large d’un partenariat tripartite pour acheter du foncier vacant. Ces contrats pluriannuels prévoient aussi bien l’achat de primeurs que de vins de garde pour garantir ce revenu considéré comme minimum pour la bonne santé des exploitations.

« Nos vignes vieillissent et leurs rendements baissent. De nombreux vignerons vont partir en retraite et ne seront pas remplacés. On peut donc s’attendre à des problèmes d’approvisionnement sur les marchés dans les années à venir, poursuit Frédéric Laveur. Signer ces contrats permet aux négociants d’assurer leurs approvisionnements futurs en primeurs comme en vins de gardes et aux vignerons de gagner leur vie. »

D. B.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Municipales
Maire et vigneron, une rareté en Beaujolais

Publié le 28 février 2014

Beaujolais
Deux négociants et une coop s’associent pour acheter du foncier

Publié le 15 janvier 2014

Beaujolais 
Les Hospices de Beaujeu entrent en coop

Publié le 20 décembre 2013

Bordeaux
L’interprofession présente son contrat pluriannuel

Publié le 17 décembre 2013

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin