Actualités viticoles

Beaujolais Bruno Le Maire en arbitre

Publié le vendredi 24 février 2012 - 17h35

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

En visite sur la commune de Vaux-en-Beaujolais (Rhône), le ministre de l’Agriculture était venu, selon ses mots, « soutenir les efforts de restructuration entrepris par la viticulture beaujolaise ». La table ronde organisée avec les professionnels a été l’occasion pour Dominique Capart, président (production) d’InterBeaujolais, de mettre « les pieds dans le plat » en abordant des sujets polémiques comme le problème du volume des primeurs et la gouvernance des coteaux bourguignons.

Bruno Le Maire en visite au domaine des Foudres, à Vaux-en-Beaujolais, dans le Rhône, le 24 février 2012. © D. BESSON

Bruno Le Maire en visite au domaine des Foudres, à Vaux-en-Beaujolais, dans le Rhône, le 24 février 2012. © D. BESSON

Après dix ans d’efforts, des blocages pèsent encore sur le redressement des beaujolais et les professionnels du secteur ont souhaité les aborder avec leur ministre. Premier problème mis sur la table, celui des volumes de vins vendus en primeur. « En 2011, nous avons été contraints (par les administrations, NDLR) d’instaurer un maximum de 50 % des volumes autorisés à la vente en primeur pour obtenir un accord interprofessionnel étendu. Aujourd’hui, il faut que l’interprofession puisse décider librement du volume à commercialiser. C’est d’autant plus nécessaire que le vignoble a perdu 750 ha de vignes depuis 2011 », a plaidé Dominique Capart. Un souhait que Bruno Le Maire s’est dit prêt à exaucer avant son départ de ses fonctions…

Autre crispation, la nouvelle appellation des Coteaux bourguignons que le Beaujolais voit en « socle commun » de la Grande Bourgogne « et pour laquelle il faudrait pouvoir planter du pinot noir en Beaujolais destiné à ce vin d’assemblage ». « Le problème, c’est la gouvernance, a poursuivi le président d’InterBeaujolais. Celle-ci est assurée par l’ODG Bourgogne qui ne pense qu’à une chose : enterrer les Coteaux bourguignons au plus vite. » Pas sûr que les appels du ministre à une collaboration entre les deux voisins suffisent à aplanir les différents…

Enfin, les responsables locaux ont lancé un appel à l’aide pour éviter la disparition des vignes de coteaux, notamment dans la zone des beaujolais villages, où avait lieu la visite. Le ministre s’est montré favorable à ce que la prochaine Pac puisse incorporer « un classement en zone de montagne de la viticulture qui permettrait de bénéficier des ICHN (indemnités compensatoires de handicaps naturels). »

Dernier sujet évoqué : la libéralisation des droits de plantation. Le ministre a assuré « qu’il ne manquait plus que l’accord d’un pays pour que la France obtienne la majorité qualifiée au sein de l’Europe contre le projet ».

D. B.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Visite en Alsace
Bruno Le Maire consensuel et prudent

Publié le 10 février 2012

Beaujolais 
Un pôle high-tech de dégustation

Publié le 24 janvier 2012

Politique
Bruno Le Maire réitère sa confiance aux interprofessions

Publié le 10 janvier 2012

Bruno Le Maire
« Ceux qui ne paient pas leurs CVO sont irresponsables »

Publié le 25 novembre 2011

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin