Actualités viticoles

Aude Les viticulteurs opposés à une aire pour les gens du voyage

Publié le mercredi 13 mars 2013 - 12h02

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

L’agglomération du grand Narbonne (Aude) envisage d’installer une aire de passage pour les gens du voyage à proximité du nouveau chai de la coopérative Cap Leucate. Les vignerons s’y opposent, faisant valoir qu’ils ont des projets œnotouristiques.

Le 8 mars, le conseil communautaire du grand Narbonne s’est prononcé en faveur de la réalisation d’une aire de passage pour les gens du voyage sur la commune de La Palme. Le terrain retenu, actuellement en friche, se situe à proximité du nouveau chai de la coopérative Cap Leucate.

« Cette décision est prématurée. Les élus se sont appuyés sur les travaux d’un cabinet d’experts qui n’a même pas consulté les acteurs économiques présents sur ce site. Il s’est contenté de regarder l’utilisation des terrains aujourd’hui, sans se projeter dans l’avenir ! » dénonce Joël Castany, président de la coopérative Cap Leucate et vice-président de l’AOP Fitou, qui a saisi l’Inao sur ce thème.

Le 9 mars, les responsables de la coopérative ont rencontré la presse à l’issue du conseil d’administration de leur cave pour leur expliquer les raisons de leur opposition. Ils font valoir un manque de cohérence dans les décisions prises. Le grand Narbonne et le parc naturel régional de la Narbonnaise veulent mettre en avant la zone littorale, pour laquelle ils ont obtenu début 2013 le label Vignobles et découvertes. Comment une aire de voyage pourrait-elle s’y intégrer ?

La cave a également un projet sur cette zone. « Quelques jours avant le vote du grand Narbonne, nous venions de voter, dans le cadre d’un programme Leader, un budget de 100 000 euros pour étudier le développement œnotouristique autour du chai », explique Joël Castany.

Leucate et La Palme se trouvent sur une bande de terre située entre la mer et les Corbières, où il n’y a pas que des flamants roses et de belles vignes. Le long de la route, le paysage est dégradé par endroits, avec des friches, des bâtiments en ruines, des panneaux publicitaires, etc. La future ligne ferroviaire à grande vitesse Méditerranée pourrait aussi passer là.

« Avant de décider où installer une aire pour les gens du voyage, élaborons un vrai projet d’aménagement de notre territoire, en cherchant des solutions pour tous. Et prenons ensuite des décisions cohérentes ! » réclame Joël Castany.

Frédérique Ehrhard

Ces articles peuvent également vous intéresser

Intempéries dans le Sud
Des vignes à nettoyer suite aux inondations

Publié le 07 mars 2013

Œnotourisme
Les vignerons ardéchois lancent Néovinum

Publié le 05 mars 2013

Œnotourisme
La Bourgogne fière de ses cent fêtes

Publié le 05 février 2013

Œnotourisme
Les Étapes du cognac privées de subventions

Publié le 01 février 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin