Actualités viticoles

Assurance récolte Tout sur le contrat socle

Publié le mardi 25 août 2015 - 12h04

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les assureurs vont proposer un contrat socle pour couvrir les risques climatiques en viticulture permettant d’assurer 6 000 à 20 000 €/ha. Ces contrats seront assortis de 35 % de franchise et subventionnés à 65 %. Hors subvention, ils devraient coûter autour de 100 €/ha aux viticulteurs.

Jérôme Despey, président du conseil des vins de FranceAgriMer.

Jérôme Despey, président du conseil des vins de FranceAgriMer.

« Dès cet automne, les assureurs proposeront une assurance coup dur pour couvrir l’ensemble des risques climatiques en viticulture », souligne Jérôme Despey, président du conseil des vins de FranceAgriMer. Ces contrats permettront d’assurer un capital par hectare, dépendant de la production considérée. Pour les IGP, ce capital s’élève au maximum à 6 000 €/ha. Pour les AOC, trois seuils sont prévus selon le niveau hiérarchique de l’appellation assurée : 6 000 €/ha, 11 000 €/ha et 20 000 €/ha. Chaque viticulteur déterminera le capital qu’il veut assurer selon ses frais de culture.

Ces contrats seront assortis d’une franchise de 30 %. En d’autres termes, l’assurance ne se déclenchera qu’au-delà de 30 % de perte de récolte par rapport à une moyenne historique. Les pertes par coulure résultant d’un événement climatique seront garanties.

Les contrats coup dur seront subventionnés à 65 % sur des fonds européens Feader, un financement indépendant de l’OCM-vin. « Ce taux est garanti pour 2016, quelle que soit la surface assurée », assure Jérôme Despey.

Lors de la signature, les viticulteurs paieront l’intégralité de la prime d’assurance. Ils ne toucheront la subvention que l’année suivante, en principe au plus tard en juin.

Le coût, hors subvention, devrait se situer autour de 100 €/ha, selon Jérôme Despey. « Actuellement, seulement 100 000 ha sont assurés contre les risques climatiques, explique-t-il. J’espère que nous passerons à 300 000 ha pour la récolte 2016. »

Outre le contrat socle, les assureurs proposeront des garanties complémentaires permettant d’assurer un capital supérieur aux plafonds fixés pour le contrat socle, les pertes de qualité et de ramener le taux de franchise à 25 %. Le taux de subvention passera alors à 45 %.

Bertrand Collard La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Assurance récolte
Le contrat socle est prêt

Publié le 17 juillet 2015

Assurance récolte
Pas de contrat socle avant 2016

Publié le 18 décembre 2014

Assurance récolte
« Notre inactivité est suicidaire »

Publié le 22 août 2014

Inao
Cabernet d’Anjou et Côtes de Provence vont expérimenter le VCI

Publié le 11 juillet 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin