Actualités viticoles

Arrêté nitrates La Champagne ne désarme pas

Publié le jeudi 08 août 2013 - 14h30

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le Syndicat général des vignerons de Champagne appelle ses membres à répondre massivement à une consultation publique lancée par le ministère de l’Environnement sur un projet de réglementation. En jeu : empêcher l’interdiction de l’apport d’azote dans les parcelles en pente. Tous les vignobles en coteaux sont concernés.

Le gouvernement projette d’interdire toute fertilisation azotée sur les parcelles affichant une pente de plus de 15 % pour réduire la pollution des eaux par les nitrates d’origine agricole. Une telle mesure reviendrait à interdire l’apport d’azote sur 40 % du vignoble champenois.

Cette interdiction serait prise par un arrêté ministériel. Elle concernerait autant l’azote minéral qu’organique. Les apports de compost et d’écorces seraient donc également bannis.

Pour l’empêcher, le Syndicat général des vignerons de Champagne (SGV) appelle ses membres à répondre massivement à la consultation publique lancée par le ministère de l’Environnement sur son site internet, au sujet du projet d’arrêté. Il met à leur disposition une lettre type à copier dans la fenêtre où les internautes peuvent déposer leur avis sur le projet de texte.

Cette lettre rappelle que les apports d’azote en viticulture sont très faibles et qu’ils doivent être maintenus dans « l’intérêt de l’environnement ». En effet, ces apports compensent la concurrence engendrée par l’enherbement des vignes, technique qui réduit l’érosion.

Selon la Cnaoc (Confédération des syndicats d’AOC), bien d’autres vignobles sont concernés. Outre la Champagne, 300 ha en côte de Provence, 95 % de l’appellation Crozes-Hermitage, les deux tiers des appellations du Centre autour de Sancerre (Cher) et plus d’un tiers des vignes alsaciennes seraient soumises à ces restrictions.

Plus de 800 personnes ont déjà répondu à la consultation du ministère de l’Environnement. Le SGV fait remarquer « qu’avant l’envoi du message à nos adhérents, le compteur de réponses était à 115. Après l’envoi, il est passé à 700 en quatre jours. Nous envisageons plusieurs relances dans les semaines à venir ».

Voir notre article : Projet d’arrêté nitrates : la Cnaoc se mobilise.

Bertrand Collard

Ces articles peuvent également vous intéresser

Gironde
Le préfet autorise l'achat de vin pour les viticulteurs grêlés

Publié le 05 septembre 2013

Stéphane Le Foll
« Je suis venu pour redonner confiance dans l’avenir »

Publié le 01 septembre 2013

Champagne 
Repli des ventes au premier semestre

Publié le 19 août 2013

Champagne
Rendement 2013 fixé à 10 500 kg/ha

Publié le 23 juillet 2013

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin