Actualités viticoles

AOC Hermitage  Les anti-antennes TNT tonnent

Publié le vendredi 13 juillet 2012 - 11h01

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Un constructeur d’antenne TNT a obtenu un permis de construire pour édifier une colonne de 18 mètres sur la colline de l’Hermitage (Drôme). Les vignerons de l’appellation et Caroline Frey, propriétaire de la maison Jaboulet, intentent une action en justice.

Le site comporte déjà un pylône de télédiffusion d’une dizaine de mètres de haut à deux pas de la chapelle.

Le site comporte déjà un pylône de télédiffusion d’une dizaine de mètres de haut à deux pas de la chapelle.

Depuis qu’elle a découvert, incidemment, le projet de construction d’une antenne TNT sur la colline où pousse le vignoble de l’Hermitage, Caroline Frey remue ciel et terre pour l’empêcher. La propriétaire de la maison Paul Jaboulet aîné a vu le panneau d’affichage de permis de construire un jour d’hiver. Depuis, c’est le branle-bas de combat contre ce projet porté par le constructeur Itas Tim.

Car ce site comporte déjà un pylône de télédiffusion d’une dizaine de mètres de haut, flanqué à deux pas de la chapelle. La future antenne serait donc la deuxième à côtoyer la petite église. Sa hauteur, 18 mètres, double pratiquement celle de la colonne déjà en place.

Annulation du permis de construire

Implanté sur le flanc ouest de la colline, le pylône se trouve sur le territoire de la commune de Crozes-Hermitage qui a accordé le permis de construire en début d’année. Embarrassé par la tournure des événements, le conseil municipal du village est revenu à l’unanimité sur cette décision le 9 juillet.

Ce vote, s’il ne suspend pas le projet, pourrait avoir du poids dans les deux recours contentieux déposés cette semaine devant le tribunal administratif de Grenoble (Isère) par le syndicat des vignerons de l’Hermitage et la maison Jaboulet. Il fait suite au recours gracieux déposé en mai dernier et resté sans effet.

Deux autres arguments vont être avancés : les classements de la chapelle aux monuments historiques et au patrimoine national, actuellement diligentés par le ministère de l’Environnement. « Ces classements protègent la chapelle et son environnement proche », insiste Caroline Frey.

La société s’estime « dans son droit »

Jean-Claude Duffaud, le directeur général d’Itas Tim, s’estime « dans son droit ». « Nous avons respecté les obligations légales. La direction départementale des territoires et l’architecte des bâtiments de France ont, par ailleurs, émis un avis favorable à la construction de l’antenne. »

Il ajoute : « Depuis que le groupe TDF, l’opérateur historique, a été privatisé par les pouvoirs publics, il est assujetti à la concurrence. Notre entreprise a déjà réalisé 200 sites en France, le chantier de l’Hermitage s’ajoute à cette liste. Pour des raisons techniques, nous sommes obligés d’orienter nos pylônes vers les émetteurs existants. »

Il n’a toutefois pas encore fixé la date de démarrage des travaux. Quant à Caroline Frey, elle a décidé d’aller plus loin. Elle prépare un second dossier juridique pour demander, cette fois, le démontage de la première antenne.

C. Sa.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bourgogne
Lugny veut devenir la 101e appellation

Publié le 09 août 2012

Aude
La minitornade du 21 juin à l’heure du bilan

Publié le 02 juillet 2012

Bordeaux
Nouveau succès pour la fête du vin

Publié le 02 juillet 2012

OCM vin
L’arrachage primé n’a pas atteint son objectif

Publié le 12 juin 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin