Actualités viticoles

AOC Corbières Retour à l’équilibre

Publié le mardi 24 avril 2012 - 16h24

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les efforts engagés par l’Organisme de défense et de gestion (ODG) du cru Corbières et l’interprofession des vins AOC du Languedoc (CIVL) pour revenir à un équilibre du marché semblent porter leurs fruits. Les volumes revendiqués correspondent aux ventes et le cours du vrac progresse.

Avant la dernière récolte, l’ODG avait écrit aux producteurs pour leur recommandant de caler les volumes revendiqués sur leur capacité de commercialisation. Message bien reçu puisqu’ils ont revendiqué 434 000 hl en 2011, un volume en phase avec le marché, les sorties de chai des douze derniers mois s’étant élevées à 448 000 hl.

Le dispositif de portage des stocks mis en place depuis trois ans a également contribué à la régulation du marché. Le dispositif consiste à accorder un prêt de 85 €/hl aux viticulteurs qui acceptent de bloquer leurs vins tant qu’ils n’ont pas d’offre à un prix supérieur à 85 €/hl.

L’objectif est d’éviter que les producteurs, en proie à des problèmes de trésorerie, ne bradent leur vin en fin de campagne, entraînant une chute des cours. Ce portage a concerné 40 000 hl la première année, 33 000 hl l’an dernier et seulement 15 000 hl cette année. Il ne devrait pas être reconduit l’an prochain, le marché ayant retrouvé son équilibre.

À 87 €/hl, le cours moyen du corbières en vrac progresse de 7 €/hl par rapport à la campagne précédente.

Autre source de satisfaction pour Jean-Pierre Thène, directeur de l’ODG : la valorisation de l’appellation en GD. « Nous perdons des volumes sur les entrées de gamme à 2 € la bouteille (- 2 %), mais nous en gagnons sur les segments de prix à plus de 3 €/col (+ 55 %). Enfin, les marchés du grand export sont également dynamiques (+ 26 %) avec une belle percée en Chine, (+ 158 %) qui absorbe désormais 18 % des exportations de l’appellation. »

Dans ce contexte encourageant, l’ODG souhaite conforter la production. Il a demandé au CIVL de proposer au négoce la mise en place deux types de contrats, renforçant leur engagement :

- en premier lieu, les contrats spot qui prévoiraient des retiraisons dans les trois mois avec paiement à 60 jours, alors que les délais ne sont pas mentionnés aujourd’hui. Ces contrats seraient destinés aux vins à rotation rapide qui représentent 70 % des volumes de l’appellation,

- en second lieu, des contrats de partenariat annuels, avec versement d’un acompte mensuel et qui seraient destinés aux vins de garde.

Reste à savoir comment ces propositions qui ont reçu le soutien des courtiers seront accueillies par le négoce.

M. T.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Exportations 
Le Brésil envisage des mesures protectionnistes

Publié le 21 mai 2012

Exportations des vins
+ 8,5 % sur le CA du premier trimestre

Publié le 16 mai 2012

Vallée du Rhône
2011 marque un retour à la prospérité

Publié le 10 mai 2012

Communication
Bacardi-Martini lance le slow drinking

Publié le 07 mai 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin