Actualités viticoles

Alsace  Une présidente privée de pouvoir

Publié le lundi 25 novembre 2013 - 14h53

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le Syndicat des vignerons récoltants d’Alsace (Synvira) connaît une situation inédite depuis le 30 octobre 2013 : trois vice-présidents décident dorénavant en lieu et place d’une présidente privée de pouvoir, mais qui reste en poste.

Le comité directeur du Synvira du 30 octobre a retiré à sa présidente, Éliane Ginglinger, le droit de s’exprimer au nom du syndicat et de le gérer. Il a estimé que cette dernière a pris, sans concertation, ces deux dernières années des initiatives et positions qui ne correspondaient pas à la ligne qu’il avait définie. Il a désigné un trio de vice-présidents – Pierre Bernhard, Jean-Daniel Hering et Philippe Blanck – pour assumer l’ensemble de ses fonctions, mandats, responsabilités financières et juridiques.

Ce trio, qui se présente comme une « équipe de transition », entend restaurer l’image d’un Synvira « autonome » et « indépendant » qui a vocation à « défendre les intérêts de ses adhérents » et à « être un partenaire de toutes les instances professionnelles », allusion à la dégradation patente des relations entre les vignerons indépendants et l’Association des viticulteurs d’Alsace (Ava).

L’un des membres du trio représente le Synvira dans les réunions auxquelles se rend toujours sa présidente, pourtant privée de tout pouvoir d’expression et de décision.

Pour expliquer cette situation, les trois vice-présidents prévoient plusieurs réunions au cours desquelles ils répondront aux questions que se posent les adhérents de base.

Le comité directeur du Synvira estime avoir agi « en conformité totale avec ses statuts ». Il pense convoquer en février 2014 une assemblée générale qui aura pour charge d’élire un nouveau président. D’ici là, Éliane Ginglinger n’entend nullement démissionner. Elle compte bien aller au bout de son deuxième mandat, qui s’achève début 2014. Elle juge « illégale » la manière dont elle a été relevée de ses fonctions. Elle affirme vouloir porter l’affaire sur le terrain judiciaire.

 

Christophe Reibel

Ces articles peuvent également vous intéresser

Alsace
Des marcs valorisés au moins 8 euros la tonne

Publié le 19 septembre 2013

Alsace
Un conservatoire des vieux cépages

Publié le 18 septembre 2013

Ravageurs
Le flatide pruineux détecté en Alsace

Publié le 09 septembre 2013

Alsace
Une université pour promouvoir les « grands vins » français et du monde

Publié le 15 juillet 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin