Actualités viticoles

Alsace Une coop chamboule le marché

Publié le jeudi 07 août 2014 - 15h58

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Bestheim, la coopérative de Bennwihr dans le Haut-Rhin, vient de publier le barème de rémunération de ses apporteurs pour la récolte 2014. Les prix sont bien supérieurs à ceux relevés l'an dernier. La coopérative espère ainsi attirer de nouveaux adhérents. Une première qui fait grincer des dents.

Pierre-Olivier Baffrey, président de Bestheim : « Nous offrons des prix intéressants. Nous voulions que les gens le sachent »

Pierre-Olivier Baffrey, président de Bestheim : « Nous offrons des prix intéressants. Nous voulions que les gens le sachent »

« Nous offrons des prix intéressants. Nous voulions que les gens le sachent », explique Pierre-Olivier Baffrey, président de Bestheim, la coopérative de Bennwihr dans le Haut-Rhin. Début juillet, son conseil d'administration a décidé du barème de la rémunération de ses apporteurs pour la vendange 2014. Un mois plus tard, il parait dans la presse agricole et viticole locale sous le titre : « rémunération intéressante ».
« Bestheim, dans le cadre de son expansion réussie, reste fortement intéressée par toutes nouvelles adhésions d'apporteurs de raisin », explique le communiqué de l'entreprise. Et de détailler ses prix de base pour la récolte 2014. Des prix qui ne sont pas indexés sur l'évolution du marché. Une communication inédite qui fait grincer bien des dents.
La coopérative paiera le riesling 1,49 €/kg et les raisins pour le crémant 1,50 €/kg (prix de base). Pour le riesling, c'est 5 centimes de plus que le prix demandé par l'Ava (association des viticulteurs d'Alsace) ; pour le crémant, 10 centimes de plus.
Du côté du négoce, Pierre Heydt-Trimbach fait des bonds. « A ces prix-là, je suis vendeur de raisin ! peste le président des producteurs-négociants d'Alsace. Ce sont des prix largement au-dessus de ceux pratiqués par les metteurs en marché. Tous les viticulteurs vont penser qu'ils pourront être payés autant, quelle que soit la qualité de leurs livraisons. Je serai bien curieux de savoir si Bestheim sera capable de payer cela l'an prochain. »
Selon l'itnerprofession (Civa), le prix de base du riesling s'est établi à 1,33 €/kg en moyenne en 2013. Pour le crémant, la fourchette est allée de 1,32 à 1,38 €/kg selon les cépages. Bestheim est donc bien au-dessus.
La coopérative ne propose ses conditions qu'à ses adhérents, lesquels doivent respecter la règle de l'apport total « et notre cahier des charges », ajoute Pierre-Olivier Baffrey.
La coopérative pense grossir de 30 à 40 ha cette année. Une partie de ces nouvelles adhésions était déjà en discussion avant la publication de la grille des prix.
Pierre-Olivier Baffrey espère aussi provoquer un élan général de hausse des prix, lesquels sont restés trop longtemps stables en Alsace.
Bestheim cultive 1300 ha. L'entreprise commercialise toute sa production en bouteilles soit 12 millions de cols auxquels s'ajoutent 3 millions de cols issus de son activité de négoce. L'an dernier, elle a réalisé 54 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Bertrand Collard

Ces articles peuvent également vous intéresser

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin