Actualités viticoles

Alsace Un nouveau leader

Publié le vendredi 07 octobre 2011 - 15h54

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

La coopérative Bestheim, à Bennwihr (Haut-Rhin), vole au secours de la cave d’Obernai (Bas-Rhin) en fusionnant avec elle. Le nouvel ensemble pèse 18,5 millions de bouteilles.

Le nom de la nouvelle entreprise n'est pas arrêté mais devrait conserver la marque établie, Bestheim. © C. REIBELAAC

Le nom de la nouvelle entreprise n'est pas arrêté mais devrait conserver la marque établie, Bestheim. © C. REIBELAAC

Le 5 octobre, par un vote unanime de leurs conseils d’administration, Bestheim et la coopérative d’Obernai ont fusionné, donnant naissance au nouveau leader des vins d’Alsace.
Les deux entités regroupent 1 336 ha d’apports directs et achètent l’équivalent de 480 ha de raisin pour un chiffre d’affaires consolidé de 56 millions d’euros.

Elles disposent d’un potentiel de commercialisation de 18,5 millions de bouteilles par an, contre 15 millions au précédent numéro un, Arthur Metz filiale du groupe Grands chais de France. Elles sont surtout présentes en grande distribution où leurs gammes sont complémentaires en termes de valorisation.

Le nom de la nouvelle entreprise n’est pas arrêté mais devrait conserver la marque la plus établie, Bestheim en l’occurrence. Un nouveau site conditionnement et logistique en Alsace centrale figure parmi ses projets.

Situation financière dégradée

La cave d’Obernai entretenait depuis plusieurs années un partenariat commercial avec Bestheim à qui elle cédait des vins de base venant alimenter un segment crémant en expansion (5 millions de cols par an). Ce marché n’a pas complètement sorti la cave d’Obernai d’une situation financière qui s’était dégradée au début des années 2000.

En 2005, elle avait obtenu un effort de ses 500 apporteurs. Ces derniers avaient accepté d’être rémunérés seulement à 80 % du prix interprofessionnel constaté, avec un complément éventuel selon le résultat de l’année.

En 2010, pour renflouer sa trésorerie, la coopérative avait cédé à un investisseur son bijou de famille, les 14 ha du clos Sainte-Odile qu’elle possédait à Obernai. Mais cela n’a visiblement pas suffi à préserver son indépendance.

C. R.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Languedoc-Roussillon
Les coops veulent maintenir les prix de fin de campagne

Publié le 11 octobre 2011

Alsace
La foire aux vins d’Alsace de Colmar revient aux sources

Publié le 11 août 2011

Alsace
La production demande une hausse du prix des raisins

Publié le 01 juillet 2011

Alsace
Du compost bon marché

Publié le 03 mai 2011

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin