Actualités viticoles

Alsace Un drone repère les carences et les pieds manquants

Publié le mardi 16 juin 2015 - 15h34

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le viticulteur Nicolas Einhart s’est formé au pilotage de drones. Il a créé la société Dronest qui propose un service de géoréférencement et de survol des parcelles pour repérer les différences de vigueur, les carences et les pieds manquants.

Avec son drone, Nicolas Einhart repère plus facilement les problèmes dans ses vignes. ©C.REIBEL

Avec son drone, Nicolas Einhart repère plus facilement les problèmes dans ses vignes. ©C.REIBEL

« Faire simple pour rester à la portée du viticulteur. » C’est le principe qui a guidé Nicolas Einhart, vigneron indépendant sur 10 ha, à Rosenwiller, dans le Bas-Rhin, pour monter son offre de prise de vue et de survol des vignes à l’aide d’un drone.

Nicolas Einhart a acquis un hexacopter, un drone à six hélices. Selon lui, les mois d’août à octobre constituent, en Alsace, la meilleure période pour survoler les vignes. « En fin de saison, le feuillage exprime le mieux les carences, les différences de vigueur, les maladies de la vigne et du bois. Avec le drone, on repère facilement les pieds manquants. On fait le tour des parcelles plus facilement et plus rapidement qu’à pied », dit-il.

Ce gain de temps est le principal intérêt de ce service où l’heure de vol est facturée 150 €.

Nicolas Einhart propose également le géoréférencement des parcelles à l’aide de balises.

Dès que le pilote repère un pied intéressant ou suspect, il peut s’en approcher avec son drone. Son système de géoréférencement et de photogrammétrie permet alors de déterminer les coordonnées GPS du pied pour le retrouver plus facilement.

Nicolas Einhart propose également de prendre des photos durant le survol. De retour au bureau, il utilise un logiciel pour regrouper les différents clichés d’une parcelle en un seul.

Pour l’heure, le pilote n’a pas voulu s’équiper d’une caméra à infrarouge, pour mesurer la vigueur des vignes ou la maturité des raisins. « Les données issues de ces prises de vue sont trop techniques. Il n’existe encore aucune grille calibrée fiable donnant la teneur en azote ou le taux de sucre des raisins en partant de la mesure de l’infrarouge », explique-t-il.

Christophe Reibel La Vigne-Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Sud-Ouest
Buzet expérimente les observations par drone

Publié le 11 juin 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin