Actualités viticoles

Alsace Mobilisation contre la lenteur de la justice dans l’affaire Albrecht

Publié le lundi 12 janvier 2015 - 15h10

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

Deux ans après la défaillance du négoce Lucien Albrecht, une cinquantaine de viticulteurs ont manifesté le 9 janvier devant la cour d’appel de Colmar. Ils s’impatientent des lenteurs de la justice.

Une cinquantaine de créanciers du négoce Lucien Albrecht, qui a déposé le bilan en 2012, a manifesté vendredi 9 janvier devant la cour d’appel de Colmar. © V. MEYER WIRCKEL/MAXPPP

Une cinquantaine de créanciers du négoce Lucien Albrecht, qui a déposé le bilan en 2012, a manifesté vendredi 9 janvier devant la cour d’appel de Colmar. © V. MEYER WIRCKEL/MAXPPP

L’enquête judiciaire sur la déconfiture, à l’automne 2012, de Lucien Albrecht SA est toujours en cours. Et cela agace les 95 vendeurs de raisins ou de vrac qui n’ont pas été payés de leurs apports. Répondant à un mot d’ordre de la Confédération paysanne, soutenus par le Synvira (Syndicat des vignerons indépendants d’Alsace), une cinquantaine d’entre eux a déployé ses panneaux vendredi dernier devant la cour d’appel de Colmar (Haut-Rhin). « On veut remettre un coup de projecteur sur le dossier pour faire avancer les choses, identifier les responsabilités et obtenir des informations », a indiqué un des organisateurs au quotidien « Dernières Nouvelles d’Alsace ».

Depuis la liquidation de l’entreprise en février 2013, il a été calculé que le passif final atteindrait les 12,7 millions d'euros.

UNE PLAINTE COLLECTIVE ET DES PLAINTES INDIVIDUELLES

Chaque créancier a déposé une plainte individuelle au civil. L’Association des viticulteurs d’Alsace (Ava) a, pour sa part, déposé une plainte collective au pénal dont l’avenir semble dépendre du résultat de l’expertise des comptes du feu négoce. Mais les faits n’ont toujours pas été jugés.

Les péripéties liées à cette affaire ne cessent d’étonner ceux qui s’y intéressent. Dans le cadre de la liquidation de la société, certains de ses biens immobiliers ont été vendus à des prix manifestement bas tout en profitant à des proches de Jean Albrecht. Cette liquidation est contestée par au moins un créancier contrôleur.

La mère et la sœur de Jean Albrecht, l’ex-directeur de la société Lucien Albrecht SA qui a fait faillite, font partie des créanciers. Elles réclament plusieurs années de fermages impayées. 

Enfin, la famille Albrecht reste active dans le domaine vinicole. Marie et Cécile, les deux filles de Jean Albrecht, prêtent leur nom à une SARL qui produit du vin, achète du raisin et du vrac. Le gérant en est Jean Albrecht lui-même.

Christophe Reibel La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Alsace
Bestheim et Kientzheim-Kaysersberg s’unissent

Publié le 17 décembre 2014

Alsace 
Les pépinières Hebinger développent une nouvelle greffe

Publié le 14 novembre 2014

Vins sans IG 
« Si des régions veulent y aller, laissons-les faire »

Publié le 01 octobre 2014

Alsace
La pourriture acide bouscule le calendrier des vendanges

Publié le 23 septembre 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin