Actualités viticoles

Alsace Mentionner « sec » pour y voir plus clair

Publié le mardi 31 mars 2015 - 09h33

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les vins blancs d’Alsace contenant moins de 4 g/l de sucres devront porter la mention « sec » sur leur étiquette à partir du millésime 2016. L’association des viticulteurs d’Alsace a pris cette décision pour permettre au consommateur de choisir en connaissance de cause.

Jérôme Bauer, président de l'Association des viticulteurs d'Alsace (Ava), souhaite apporter de la lisibilité à l'offre en vins d'Alsace. ©C.REIBEL

Jérôme Bauer, président de l'Association des viticulteurs d'Alsace (Ava), souhaite apporter de la lisibilité à l'offre en vins d'Alsace. ©C.REIBEL

« Aujourd’hui, un client qui achète un vin d’Alsace est désorienté. Il ne sait pas s’il a affaire à un vin sec ou avec des sucres résiduels. Il faut clarifier les choses. » Jérôme Bauer, président de l’Association des viticulteurs d’Alsace (Ava), n’est pas le seul à dresser ce constat. Les participants à l’assemblée générale de printemps de l’Ava l’ont suivi.

Le 25 mars, ils ont approuvé à une large majorité l’idée d’imposer la mention du terme « sec » sur toutes les étiquettes de vins blancs tranquilles renfermant plus de 4 g/l de sucres résiduels. Cette limite est portée à 9 g/l de sucres lorsque la teneur en acidité totale exprimée en g/l d’acide tartrique n’est pas inférieure de plus de 2 g à la teneur en sucre résiduel. Autrement dit : un vin avec 8 g/l de sucre sera considéré comme sec si sa teneur en acide tartrique est au minimum de 6 g/l, et à plus forte raison si elle supérieure.

UNE AVANCÉE POUR TOUS LES VITICULTEURS

Avec ce choix, l’Alsace applique la définition européenne de la mention « sec » (règlement UE 607/2009). La règle s’appliquera à tous ses blancs tranquilles, y compris au riesling. Reste à modifier le cahier des charges pour qu’elle entre en vigueur, ce qui devrait être fait pour le millésime 2016. Un bilan sera fait en 2019, quitte à revenir en arrière s’il est négatif.

« Cette disposition va rendre de la lisibilité à notre offre sans bouleverser les pratiques des viticulteurs », commente Jérôme Bauer. Une majorité de viticulteurs considèrent que c’est « une avancée ». Les plus hardis vont jusqu’à pronostiquer une « incidence positive sur les ventes ».


Christophe Reibel
La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin