Actualités viticoles

Alsace  Les Vignerons indépendants veulent une salle de marché du vrac

Publié le jeudi 20 février 2014 - 12h02

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le Syndicat des vignerons récoltants d'Alsace (Synvira) dresse un tableau noir de la situation économique du vignoble. Il propose à ses adhérents qui vendent du vrac de se regrouper pour mieux peser face aux acheteurs.

Pierre Bernhard, président du Syndicat des vignerons récoltants d’Alsace, estime qu'il y a "urgence à agir".créer une salle de marché de vrac pour assurer un revenu aux viticulteurs qui vendent ainsi leurs produits en Alsace. © C. REIBEL

Pierre Bernhard, président du Syndicat des vignerons récoltants d’Alsace, estime qu'il y a "urgence à agir".créer une salle de marché de vrac pour assurer un revenu aux viticulteurs qui vendent ainsi leurs produits en Alsace. © C. REIBEL

« Les ventes de vins d’Alsace tranquilles continuent de baisser en France, s’alarme le comité directeur du Synvira. Tous les grands opérateurs confirment que nos vins, notamment ceux vendus en grande distribution, ne sont plus situés en termes de tarifs, ni de style. La perte d’image des vins d’Alsace enfermés dans une promotion entièrement dédiée aux vins de cépage perçus partout dans le monde comme des vins de table à très petit prix est grave. »

Pour appuyer son analyse, il cite le cas du marché allemand où 90 % des vins d’Alsace vendus en grande surface s’affichent à un prix inférieur à 3,50 euros le col. Pour son nouveau président, Pierre Bernhard, élu le 18 février et à la tête du domaine Bernhard-Reibel à Châtenois (Bas-Rhin), cette crise ne date pas d’hier et il y a « urgence » à réagir.

« RASSEMBLER LES VOLUMES »

Ces prochains mois, le Synvira compte ainsi prendre une série d’initiatives. La plus spectaculaire est la création d’une salle de marché de vins en vrac sur internet. Comme de nombreux vignerons indépendants tirent une partie de leurs recettes de la vente de vrac, l’idée est de regrouper l’offre des volontaires prêts à participer à l’opération.

« L’objectif n’est pas de court-circuiter les courtiers, mais de rassembler des volumes pour avoir plus de poids vis-à-vis des acheteurs, de sécuriser le prix et d’avoir une garantie de paiement », explique Pierre Bernhard.

En raison de la mise d’origine obligatoire dans la région de production, les vins d’Alsace en vrac ne s’échangent qu’entre entreprises implantées en Alsace. Bon an, mal an, ce volume s’élève à environ 200 000 hl. Les cours du vrac font référence pour la fixation des prix du raisin.

L’Alsace compte quelque 722 vignerons indépendants qui exploitent 6 660 ha sur les 15 300 du vignoble. 433 adhèrent au Synvira.

Christophe Reibel

Ces articles peuvent également vous intéresser

Nouvelles plantations
Grand écart assumé entre l’Alsace et la Lorraine

Publié le 19 mars 2014

Vendanges tardives
Gaillac gagne contre l'Alsace

Publié le 06 mars 2014

Alsace
L’Ava fière d’avoir gagné le pari de la valorisation des marcs

Publié le 28 janvier 2014

Alsace
Haro sur les prix trop bas en rayon

Publié le 28 janvier 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin