Actualités viticoles

Alsace  Les pépinières Hebinger développent une nouvelle greffe

Publié le vendredi 14 novembre 2014 - 15h38

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Christophe Hebinger, un pépiniériste alsacien, a inventé la greffe F2. Selon lui, elle assure une plus grande surface de contact entre le greffon et le porte-greffe, ce qui permet d’avoir une meilleure soudure.

Un nouveau procédé de greffage mis au point par Christophe Hebinger. © PÉPINIÈRES HEBINGER

Un nouveau procédé de greffage mis au point par Christophe Hebinger. © PÉPINIÈRES HEBINGER

Christophe Hebinger, des pépinières du même nom, à Eguisheim (Haut-Rhin), a mis au point un nouveau type de greffe dont il a déposé le brevet cet été. Son nom ? La greffe F2 « car elle correspond globalement à une double fente », explique-t-il. Il s’agit de faire une première fente, ou plus exactement un V, puis un second V à angle droit du premier. On obtient ainsi un bois à quatre dents que l’on emboîte dans le greffon préparé de la même manière.

Selon Christophe Hebinger cette greffe présente plusieurs avantages. Elle permet d’avoir une surface de contact beaucoup plus importante que la greffe oméga entre le greffon et le porte-greffe, d’où une meilleure qualité de soudure. De plus, les coupes sont faites dans le sens des vaisseaux du bois, ce qui évite les phénomènes d’écrasement. Le greffon étant posé sur le porte-greffe et légèrement coincé, il n’y a pas de blocage mécanique comme avec la greffe oméga ou la greffe en fente. On peut donc mieux tester la qualité de la soudure. Cela permet un tri de meilleure qualité.

Christophe Hebinger a mis au point une machine pour mécaniser ce nouveau mode de greffage avec une entreprise spécialisée dans la création de nouveaux outils. Celle-ci lui a coûté 20.000 € et nécessite encore quelques ajustements. « Il faut revoir les lames qui s’usent facilement et le système de préhension des bois. Il faut également améliorer son débit. »

DES DÉBUTS PROMETTEURS

En 2013, le pépiniériste alsacien a réalisé une première série de quelques centaines de plants avec ce nouveau type de greffe. Des viticulteurs les ont plantés en 2014. « Pour l’instant, ces plants se comportent bien au vignoble », assure Christophe Hebinger. Ce dernier effectuera une nouvelle série en 2015.

Les plants greffés selon ce nouveau mode de greffe sont vendus avec un surcoût de 30 à 45 centimes comparé à ceux greffés en oméga. Du 2 au 4 décembre prochain, le pépiniériste sera présent au Vinitech, à Bordeaux. Les visiteurs pourront alors découvrir son nouveau procédé.

Christelle Stef

Ces articles peuvent également vous intéresser

Aude 
Une pépinière paie un très lourd tribut à la grêle

Publié le 30 octobre 2014

Pépinière 
La filière présente son plan de compétitivité

Publié le 27 octobre 2014

Pépinières
Des mises en œuvre en légère baisse

Publié le 24 octobre 2014

Vins sans IG 
« Si des régions veulent y aller, laissons-les faire »

Publié le 01 octobre 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin