Actualités viticoles

Alsace Les coops exigent d'être mieux représentées au Civa

Publié le vendredi 10 juillet 2015 - 14h42

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Coop de France Alsace regrette une sous-représentation de la coopération au conseil de direction de l’interprofession. Ses représentants exigent des changements et jouent la menace financière pour se faire entendre.

Hervé Schwendenmann, président de la coopération vinicole alsacienne, a été évincé du conseil de direction du Civa. ©B.COLLARD

Hervé Schwendenmann, président de la coopération vinicole alsacienne, a été évincé du conseil de direction du Civa. ©B.COLLARD

Les représentants de la coopération vinicole alsacienne sont remontés. La liste présentée par l’Association des viticulteurs d’Alsace (Ava) élimine du conseil de direction du Civa leur représentant et président, Hervé Schwendenmann, au profit de Christian Kohser, le président des apporteurs de raisins de la maison de négoce Arthur Metz. Cette liste a été approuvée par un vote des membres de l’interprofession, le 26 juin.

Cela ne laisse plus qu’un seul poste à un coopérateur au sein du Civa, celui de secrétaire général, occupé par Pierre-Olivier Baffrey, président de Bestheim. Les responsables coopératifs estiment donc que leur famille est sous-représentée alors qu’elle pèse plus de 40 % de la production et plus de 50 % des ventes de vins d’Alsace.

DÉPOUSSIÉRAGE

Ils réclament un « dépoussiérage des statuts du Civa dans les plus brefs délais ». Ils appellent de leurs vœux un modèle qui prévoit un nombre de postes proportionnel aux engagements financiers de chaque famille, rappelant qu’ils contribuent pour la moitié au financement du budget du Civa. Faute d’engager cette réforme au plus vite, la coopération vinicole menace de « bloquer le versement de [ses] cotisations interprofessionnelles jusqu’à l’aboutissement de ce changement ».

Une demande déjà formulée à l’occasion de l’élection du conseil de direction du 26 juin par le Synvira, le syndicat des vignerons indépendants d’Alsace. Ces derniers y avaient également perdu l’un de leurs représentants.

Lors de ces élections, Jérôme Bauer, président de l’Ava, avait justifié la composition de la liste qu’il présentait par le fait que l’Ava est « le porte-parole du Synvira et de la coopération » et qu’à ce titre, « l’Ava, c’est tout le vignoble ». Un sentiment que tous les membres du collège production ne partagent visiblement pas…

Christophe Reibel
La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Alsace
Jeu de chaises musicales à l’interprofession

Publié le 29 juin 2015

InterLoire
L’interprofession réduit le montant des CVO... et son budget

Publié le 24 juin 2015

Val de Loire
Les petits volumes font cause commune

Publié le 12 mai 2015

Val de Loire
Le vignoble de La Coulée de Serrant veut quitter l'interprofession

Publié le 10 février 2015

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin