Actualités viticoles

Alsace La vente de raisins à prix fixe favorise leur hausse

Publié le mercredi 02 septembre 2015 - 17h23

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

Vendre son raisin à un prix fixé entre le vendeur et son acheteur entre doucement dans les mœurs. Mais tous les opérateurs ne jouent pas encore le jeu.

L'assemblée générale de l'Ava du 1er septembre s'est félicitée que " le message de hausse de prix des raisins soit passé auprès des acheteurs". ©C. REIBEL

L'assemblée générale de l'Ava du 1er septembre s'est félicitée que " le message de hausse de prix des raisins soit passé auprès des acheteurs". ©C. REIBEL

Depuis 2013, l’Association des viticulteurs d’Alsace (Ava) publie une recommandation syndicale de prix indiquant un niveau de paiement propre à assurer une rémunération correcte de l’apporteur. Le syndicat a ainsi enclenché une mécanique qui se met en marche millésime après millésime. « Notre recommandation fonctionne. Elle contribue à faire augmenter le prix des raisins », se félicite Jérôme Bauer, président de l’Ava.

Lors de son assemblée générale 2015, mardi 1er septembre, à Colmar (Haut-Rhin), l’Ava a présenté un résumé des prix de base effectivement mentionnés dans les contrats réceptionnés par l’interprofession (Civa) pour la campagne 2014. Il en ressort que 40 % de la surface des raisins de sylvaner ont été payés entre 1,02 et 1,09 €/kg et 60 % entre 1,10 et 1,15 €/kg, pour un prix recommandé par l’Ava de 1,10 €/kg. Plus de la moitié de la surface des gewurztraminers a été réglée entre 1,95 et 1,99 €/kg, proche de la consigne du syndicat (1,97 €/kg).

Le riesling reste un cépage qui inquiète. Plus de la moitié de la surface des raisins a été rémunérée entre 1,18 et 1,34 €/kg, bien loin du minimum syndical fixé en 2014 à 1,44 €/kg. « Le riesling paye son positionnement durant la période 2011-2012 pendant laquelle des opérateurs ont laissé filer son prix », juge Christian Rellé, vice-président de l’Ava.

MOINS D’UN CONTRAT SUR DEUX RESPECTE L’OBLIGATION

Ces chiffres donnent une idée des prix de l’an passé mais ne renseignent pas sur la rémunération finale du viticulteur. Celle-ci dépend en effet des différentes primes versées ou de l’indexation prévue par l’acheteur.

En outre, la mention du prix n’est pas encore pratiquée par tous les opérateurs. « Il arrive que la place réservée au prix dans un contrat type soit laissée vide ou remplacée par une tournure grammaticale sujette à interprétation », signale Christian Rellé. L’Ava estime qu’un peu plus d’un contrat sur deux ne remplit pas encore cette condition, pourtant obligatoire. Il reste donc du chemin à faire.

Pour le millésime 2015, l’Ava a publié une grille de prix en hausse de 2 % sur 2014, soit 1,12 € le kilo de sylvaner, 1,47 € le kilo de riesling et 2,01 € le kilo de gewurztraminer. En Alsace, un peu plus de 55 % d’une récolte (de 1 à 1,2 million d’hectolitres selon les années), fait l’objet d’une vente de raisin (coopératives comprises).

Christophe Reibel
La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Alsace 
Apports de raisins sur rendez-vous chez Arthur Metz

Publié le 08 septembre 2015

Alsace 
La récolte 2015 estimée à 1 019 000 hl

Publié le 28 juillet 2015

Alsace
Jeu de chaises musicales à l’interprofession

Publié le 29 juin 2015

Alsace
Premiers dégâts de grêle

Publié le 18 mai 2015

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin