Actualités viticoles

Alsace La foire aux vins d’Alsace de Colmar revient aux sources

Publié le jeudi 11 août 2011 - 16h57

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L'édition 2011 de la plus célèbre foire régionale replace les vins d'Alsace au cœur de l'événement.

La « foire aux vins d’Alsace », 64e du nom, veut de nouveau faire honneur à sa dénomination. Au fil des ans, elle s’est transformée en une manifestation commerciale grand public ponctuée chaque soir par des spectacles de variétés.

Colmar-Expo, la société organisatrice, et le Civa (Conseil interprofessionnel des vins d’Alsace) ont donc décidé de renouer le fil entre la viticulture et les visiteurs.

De grandes photos de chais mettent les visiteurs dans l’ambiance dès l’entrée. Un jeu leur permet de gagner des colis de vins chaque jour. Et les différentes confréries viniques animent chaque soir des « apéros vino ».

Mais la principale révolution concerne les vins eux-mêmes. Auparavant, chaque famille professionnelle (vignerons indépendants, coopératives et négociants) présentait les bouteilles de ses adhérents sur son stand.

Cette année, trois nouveaux stands ont pris le relais. Le premier regroupe environ 200 échantillons primés au dernier concours de la foire aux vins de Colmar ou sigillés (distingués) au concours de la confrérie Saint-Etienne. Le deuxième rassemble une vingtaine de crémants. Le troisième est un espace de dégustation modernisé où sont réunis une centaine de vins sélectionnés par l’Association des sommeliers d’Alsace.

On y trouve la production de 80 domaines, dont les plus prestigieux du vignoble. Tous ces vins peuvent être dégustés moyennant 1, 2 ou 3 € le verre, selon leur qualité. L’idée est de donner une « orientation qualitative » à cet espace.

Les professionnels se déclarent dans leur grande majorité satisfaits des changements intervenus. En revanche, ils n’ont guère apprécié la sortie d’un administrateur de Colmar-Expo, Marc Rinaldi, qui a déclaré dans une interview donnée à la presse locale : « Le crémant est un vin anonyme. »

Pour Olivier Sohler, directeur du syndicat des producteurs de crémant d’Alsace, c’est même tout l’inverse. « Le crémant d’Alsace bénéficie d’une appellation. Il ne peut être élaboré hors d’Alsace. À ce titre, il jouit d’une typicité, d’une personnalité et d’une identité propres » a-t-il réagi.

C. R.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Foires aux vins 2011 
Les « petits » prix à l’honneur

Publié le 07 septembre 2011

Alsace
La production demande une hausse du prix des raisins

Publié le 01 juillet 2011

Alsace
Du compost bon marché

Publié le 03 mai 2011

Alsace 
Une charte pour les vins bios

Publié le 20 avril 2011

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin