Actualités viticoles

Alsace  Eguisheim sacré « village préféré des Français 2013 »

Publié le mercredi 05 juin 2013 - 18h06

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les viticulteurs d’Eguisheim (Haut-Rhin) s’attendent à un afflux de touristes après sa désignation, mardi 4 juin, comme « village préféré des Français 2013 », l’émission de France 2.

Vue des vignes entourant Eguisheim, élu « village préféré des français » par l’émission de France 2, mardi 4 juin. © OFFICE DE TOURISME EGUISHEIM ET ENVIRONS

Vue des vignes entourant Eguisheim, élu « village préféré des français » par l’émission de France 2, mardi 4 juin. © OFFICE DE TOURISME EGUISHEIM ET ENVIRONS

Pour Albert Hertz, président du syndicat viticole local, « l’expérience du village vainqueur en 2012 le montre. Il va falloir gérer, nous préparer à accueillir plus de public et à ne pas le décevoir. Les membres du syndicat viticole s’investissent déjà dans de nombreuses manifestations. La fête des vignerons, prévue fin août cette année, plafonne. Mais nous pouvons étoffer d’autres événements, comme la dégustation commentée ou la nuit des grands crus organisés en juillet ».

Eguisheim acceuille 500 000 curieux par an, selon l’office de tourisme. © OFFICE DE TOURISME EGUISHEIM ET ENVIRONSSelon l’office de tourisme local, la zone piétonne du centre-ville est déjà parcourue chaque année par 500 000 personnes environ.

Le ban viticole s’étend sur 360 ha, dont 130 classés en Grand cru Eichberg et Pfersiberg. Le village recense une centaine de déclarants de récolte, un négoce, une coopérative et trente-deux vignerons indépendants qui profitent du flot touristique pour jouer résolument la carte de la vente au caveau.

Pour préserver l’attrait d’Eguisheim, le plan local d’urbanisme (PLU) comporte certaines contraintes. Il limite par exemple la hauteur des constructions et impose le choix de la couleur des façades des maisons dans un nuancier. « Le respect du cahier des charges impose que l’on s’adapte et que l’on fasse parfois des sacrifices financiers, confie Albert Hertz. C’est le prix à payer pour conserver son authenticité. Un tel prix récompense les efforts de tout le village. »

Christophe Riebel

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bordeaux
L’offre œnotouristique s’enrichit

Publié le 15 mai 2013

Vignerons indépendants
Le pique-nique pour tous dans 600 domaines

Publié le 14 mai 2013

Aude
Les viticulteurs opposés à une aire pour les gens du voyage

Publié le 13 mars 2013

Œnotourisme
Les vignerons ardéchois lancent Néovinum

Publié le 05 mars 2013

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin