Actualités viticoles

Alsace Des marcs valorisés au moins 8 euros la tonne

Publié le jeudi 19 septembre 2013 - 16h16

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Cette année, les viticulteurs alsaciens pourront vendre des marcs à deux unités de méthanisation qui leur offrent l’une 8 euros la tonne et l’autre 8,50 euros la tonne. La Draaf doit indiquer très rapidement le tonnage concerné par cette dérogation à l’obligation de livrer les marcs aux distilleries.

Une partie des marcs alsaciens termine dans un méthaniseur. © C. REIBEL

Une partie des marcs alsaciens termine dans un méthaniseur. © C. REIBEL

Les sous-produits ont une valeur. Et elle augmente ! En 2013, l’Association des viticulteurs d’Alsace (Ava) se fera l’intermédiaire des viticulteurs pour vendre au tarif de 8 et 8,50 euros la tonne (1) des marcs aux deux unités de méthanisation avec lesquelles elle travaille depuis trois ans. L’une de ces unités se trouve à Ribeauvillé (Haut-Rhin) et l’autre en Allemagne. Ces ventes seront une première. Jusque-là, ces marcs étaient cédés pour rien.

Cette recette sera mutualisée afin de diminuer les frais des viticulteurs qui, n’ayant pas pu bénéficier d’un retrait sous contrôle, seront obligés de livrer leurs sous-produits en distillerie.

L’Ava a appris le 18 septembre par la bouche d’Éric Mallet, directeur de la Draaf Alsace, que FranceAgriMer devrait accorder très rapidement l’autorisation d’envoyer une partie des sous-produits ailleurs qu’en distillerie. Le volume final qui bénéficiera de ce retrait sous contrôle n’est pas encore connu. Il sera inférieur aux 6 000 t accordées à titre expérimental en 2012. Il sera calculé au prorata de la récolte 2013 attendue à 980 000 hl, contre 1 120 000 hl en 2012.

« Le dispositif pour la campagne 2013 est transitoire. Il sera redéfini pour 2014 », a déclaré Éric Mallet devant l’assemblée générale de l’Ava. L’an prochain, conformément à la ligne gouvernementale, les marcs devront « aller prioritairement vers la méthanisation, un peu vers le compostage, et à l’épandage seulement dans les cas extrêmes ».

L’Ava a calculé que les marcs avaient une valeur énergétique de 19 euros la tonne. L’association a été saisie de quatre nouvelles demandes provenant de méthaniseurs. Seules deux, dans le Bas-Rhin et en Meurthe-et-Moselle, semblent pouvoir être satisfaites.

De son côté, la distillerie alsacienne Romann (groupe Grap’sud) a annoncé que, cette année, le traitement des marcs ne coûterait rien aux viticulteurs à part le transport pour lequel ils touchent une aide de 16 euros la tonne.

(1) Hors coûts de transport négociés au cas par cas.

Christophe Reibel

Ces articles peuvent également vous intéresser

Prestations viniques 
Le cri d’alarme des distilleries

Publié le 11 octobre 2013

Alsace
Un conservatoire des vieux cépages

Publié le 18 septembre 2013

Ravageurs
Le flatide pruineux détecté en Alsace

Publié le 09 septembre 2013

Alsace
Une université pour promouvoir les « grands vins » français et du monde

Publié le 15 juillet 2013

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin