Actualités viticoles

Alsace Bestheim, nouveau leader des vins d’Alsace

Publié le vendredi 27 avril 2012 - 18h05

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La coopérative Bestheim absorbe la cave d’Obernai (Bas-Rhin). Elle élargit son offre en grands crus et en appellations spécifiques. Elle devient le premier opérateur des vins d’Alsace avec 18 millions de cols.

Pierre-Olivier Baffrey et Thierry Schoepfer se félicitent d’une fusion qui leur permet de sortir de leur département d’origine - le Haut-Rhin - et de devenir une entreprise de dimension « pleinement régionale ». © C. REIBEL

Pierre-Olivier Baffrey et Thierry Schoepfer se félicitent d’une fusion qui leur permet de sortir de leur département d’origine - le Haut-Rhin - et de devenir une entreprise de dimension « pleinement régionale ». © C. REIBEL

Il n’y a pas eu beaucoup de suspens à l’assemblée générale extraordinaire de la coopérative Bestheim à Bennwihr (Haut-Rhin) et à celle de sa consœur d’Obernai (Bas-Rhin). Le 24 avril, 100 % des adhérents de la cave d’Obernai ont approuvé la « fusion-absorption amicale ». 26, 80 % des apporteurs de Bestheim leur emboîtaient le pas. Leur vote donne naissance au premier opérateur de vins d’Alsace.

Désormais, Bestheim contrôle directement 1 336 ha de vignes et achète la production de 400 ha supplémentaires. La coopérative prévoit de commercialiser 18 millions de bouteilles en 2012 dont un tiers correspond à des achats de vrac.

Pierre-Olivier Baffrey et Thierry Schoepfer, respectivement président et directeur, de Bestheim n’écartent pas un autre rapprochement qui permettrait de contractualiser de nouvelles surfaces. « Notre priorité est de sécuriser l’approvisionnement et de garantir la qualité des produits de la cave », affirment-ils. Les dirigeants souhaitent mieux valoriser leurs vins, ce qui pourrait les amener à se délester de certains marchés de premier prix, créneau sur lequel Obernai était très actif.

Avec cette fusion, Bestheim hérite d’un passif dont elle tait le montant. Mais elle complète sa carte de trois nouveaux grands crus (Moenchberg, Wibelsberg, Kirchberg), s’ajoutant aux six qui y figuraient déjà. Elle s’enrichit également des spécialités comme le rouge d’Ottrott et le klevener de Heiligenstein.

Les objectifs sont de développer la marque Bestheim, l’export et de passer à un seul site de production au lieu de trois. « Nous sommes désormais de taille pour répondre à des marchés de volume de plus en plus demandés par la grande distribution », résume Thierry Schoepfer.

C. R.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Aides
Les coopératives veulent un rééquilibrage en leur faveur

Publié le 23 mai 2012

Résidus de phytos 
« 60 millions de consommateurs » trouve les vins contaminés

Publié le 25 avril 2012

Alsace 
Succès pour les accords gourmands des DiVINes

Publié le 13 avril 2012

Contrefaçon de bourgogne
Arrestation d'un Américain

Publié le 13 mars 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin