Actualités viticoles

Aides OCM Les Vif remontés contre le gouvernement et FranceAgriMer

Publié le vendredi 31 octobre 2014 - 16h02

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

Les Vignerons indépendants de France ne se sentent pas écoutés. Ils renouvellent leurs propositions pour une meilleure utilisation des aides européennes à l'investissement.

Les Vignerons indépendants de France l’ont mauvaise. Presque sans prévenir, selon eux, FranceAgriMer vient de modifier des règles d’attribution des aides européennes à l’investissement. Ainsi, alors que ces aides étaient jusqu’alors réservées aux entreprises de moins de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires, elles sont désormais accessibles à toutes les entreprises sans limite de taille. À l’inverse, les exploitations en indivision ne peuvent plus y prétendre. Le directeur de l’établissement a informé les organisations professionnelles de ces changements une semaine seulement avant le dernier conseil spécialisé des vins qui s’est tenu le 16 octobre.

Bien avant cela, les Vif avaient fait des propositions pour accélérer le versement des aides OCM dont le total s’élève à 280 millions d’euros par an. « Pour l’investissement, nous avons proposé de revenir au taux unique de 40 %, rappelle Thomas Montagne, président des Vif. Ceci permettrait de verser plus d’aides et de simplifier l’examen des dossiers par FranceAgriMer. Nous avons aussi suggéré d’augmenter les plafonds des dépenses éligibles à l’aide à la construction d’un bâtiment ou d’un caveau de vente pour passer, dans le cas d’un caveau, de 800 €/m2 à 1 200 €/m2. On nous a dit non. Les Vignerons indépendants ont le sentiment de ne pas être entendus alors qu’ils représentent 55 % de la production de vin. »

Thomas Montagne est aussi remonté contre la façon dont « le gouvernement et FranceAgriMer ont géré l’enveloppe OCM. On a consommé l’enveloppe in extremis. » Il prédit que cette situation se renouvellera car les restrictions budgétaires qui frappent FranceAgriMer se traduiront par des baisses d’effectifs. « Le gouvernement se trompe de cible en faisant cela. On va finir par renvoyer des sous à Bruxelles. Il faut qu’il comprenne que quand on investit en France avec l’argent de Bruxelles, c’est de la TVA, des impôts que l’on génère en France », prévoit-il. Il faut aussi qu’il prenne en compte les propositions des vignerons indépendants pour mieux utiliser l’enveloppe.

Bertrand Collard

Ces articles peuvent également vous intéresser

Aléas climatiques
Les solutions des Vif

Publié le 31 octobre 2014

Aides OCM 
L’intégralité de l’enveloppe a été distribuée

Publié le 16 octobre 2014

Aides OCM
Le cri d’alerte des Vif au ministre

Publié le 09 septembre 2014

Vente en ligne
L’ambition des vignerons indépendants de France

Publié le 05 août 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin