Actualités viticoles

Aides à la restructuration  C’est bientôt terminé pour les plantations nouvelles

Publié le mercredi 25 février 2015 - 16h26

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les plantations nouvelles réalisées par les jeunes agriculteurs bénéficient d’aides à la restructuration. Ce ne sera plus le cas avec le nouveau système, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2016.

Les jeunes agriculteurs ne bénéficieront plus d’aides à la restructuration à partir de 2016. ©P.GLEIZES

Les jeunes agriculteurs ne bénéficieront plus d’aides à la restructuration à partir de 2016. ©P.GLEIZES

« Les viticulteurs ne bénéficieront pas de primes à la restructuration du vignoble pour les autorisations de plantations nouvelles délivrées après le 1er janvier 2016, a expliqué Jérôme Despey, président du conseil des vins de FranceAgriMer, ce 25 février, lors d’une conférence de presse sur le Salon de l’agriculture. La Commission européenne a été très claire là-dessus. Ceci pose un problème pour les jeunes agriculteurs qui reçoivent, dans le système actuel, une aide à la restructuration pour les plantations nouvelles qu’ils obtiennent au titre de JA. Ces plantations étaient “primées”. Elles ne le seront plus. » Un point que FranceAgriMer a éclairci lors de son dernier conseil des vins, le 18 février.

Jérôme Despey regrette cette décision. « La viticulture est le secteur de l’agriculture où il y a le moins d’installations. Si on n’accorde pas la prime aux jeunes, cela risque d’aggraver le problème. Nous demandons aux pouvoirs publics de trouver un nouveau moyen pour les aider. »

UNE QUESTION EN SUSPENS

Reste un point en suspens concernant les droits de plantation issus d’arrachage. Aujourd’hui, ils sont éligibles à la prime à la restructuration. Qu’en sera-t-il l’an prochain ? En effet, ces droits seront transformés en autorisations. Ces autorisations seront-elles éligibles à la prime à la restructuration ? Pour la filière, il va de soi que oui. Mais apparemment pas pour la Commission, selon Jérôme Despey.

« Récemment, les États membres ont posé la question à la Commission. Elle n’a pas dit oui, soutient le président du conseil des vins de FranceAgriMer. Cela fait quatre à cinq mois que l’on parle de ce sujet qui devient crispant pour la filière. »

Bertrand Collard
La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Cognac 
Pas de demande de plantations nouvelles en 2015

Publié le 27 février 2015

Aides à l’investissement 
C’est fini pour cette année

Publié le 20 février 2015

Exportations 
Les effervescents en grande forme

Publié le 29 janvier 2015

Promotion des vins 
Le fonds FranceAgriMer disparaît

Publié le 23 janvier 2015

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin