Actualités viticoles

Agriculteurs bio -25% pour les aides au maintien de l’activité en 2015

Publié le jeudi 12 mars 2015 - 10h52

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L’Apca, Coop de France, Fnab et Synabio ont signé ensemble un communiqué de presse dénonçant la réduction de 25 % des aides au maintien pour la récolte 2014. L’État doit en effet réduire cette aide aux agriculteurs bio, donc aux viticulteurs bio, à cause d'une erreur.

Les viticulteurs bio ne toucheront plus que 112,50 euros/ha au lieu de 150. ©P.ROY

Les viticulteurs bio ne toucheront plus que 112,50 euros/ha au lieu de 150. ©P.ROY

L’enveloppe nationale des aides au maintien de l’agriculture biologique a été mal dimensionnée. Conséquence, l’État est contraint de diminuer de 25 % la somme allouée à chaque producteur en 2015. Selon la Fédération nationale de l’agriculture biologique, les viticulteurs bio touchaient quelque 150 euros/ha à ce titre en 2014. Ils ne devraient donc plus recevoir que 112,50 euros/ha en 2015.

La coupe est sévère et a du mal à passer auprès de quatre organisations (Apca, Coop de France, Fnab et Synabio) signataires  d’un communiqué scandalisé : « Alors que l’on travaillait depuis deux ans avec le gouvernement pour doubler les surfaces en bio, l’annonce (…) a fait l’effet d’une douche froide. » Ce communiqué demande au ministre de l’Agriculture de trouver des solutions « pour mettre en cohérence les paroles et les actes ». Par ailleurs, les quatre organisations devaient faire front commun pour formuler des propositions auprès des deux ministères concernés (Bercy et l’Agriculture).

ONZE POLITIQUES DIFFÉRENTES

L’annonce de cette erreur intervient au moment de la régionalisation des aides Pac qui se met en place cette année. Celle-ci soulève beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes. « Nous craignons d’aboutir à onze politiques régionales agricoles différentes. Des incompréhensions pourront naître de ces possibles différences de traitement », souligne Étienne Gangneron, président de la commission bio de l’Apca.

Par ailleurs, les producteurs bio redoutent de ne plus être autant soutenus. Et le communiqué de s’interroger : « Alors que les pratiques des agriculteurs bio et leur maintien sont les leviers incontournables d’une transition agro-écologique réussie et aboutie, quels moyens assureront, dès 2015, le développement de l’agriculture biologique en réponse aux besoins ? »

Marion Ivaldi
Vitisphere – La Vigne

Ces articles peuvent également vous intéresser

Agriculture bio
Stéphane Le Foll annonce une aide « complémentaire »

Publié le 18 mars 2015

Val de Loire 
Une formation bio « pragmatique » au lycée viticole d’Amboise

Publié le 07 mai 2014

Bourgogne 
Succès de la pétition de soutien à Emmanuel Giboulot

Publié le 20 février 2014

Bourgogne
Moins de vignerons convertis en bio en 2012 et 2013

Publié le 17 février 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin